• Dessins
• Musiques


 Jeux

• Accueil
homme2


homme1
• Givry
• Photos
• Généalogie


• Festival



• Forum








Un des buts de ce site est d'essayer de rassembler un jour le plus possible de descendants des familles Hugé-Huget qui ont vécu à Givry ou ses environs.



Comment cela a commencé.

          Depuis quelques années, j'échangeais des données généalogiques via le  net  avec deux cousins et amis, André Hugé de Bruxelles et Alexandre Jaupart  de Rouveroy.

          Ceux-ci créèrent leur site de généalogie sur le net et un jour André fut  contacté par Pierre Hugé, un autre cousin dont les aïeux étaient originaires  d'Harmignies. Ce dernier l'avisa du projet qui avait germé dans son esprit suite  à un séjour fait aux USA un an plus tôt. Au cours de ce voyage, Pierre s'était  arrêté dans une petit village de l'Illinois et avait été informé  d'une coutume locale organisée par une famille de ce village. Celle-ci,  rassemblait tous les 2 ans, un jour déterminé, le plus possible de leurs parents  pour discuter et faire la fête tous ensemble.

         Pierre avait trouvé cette idée excellente et voulait la réaliser avec notre  famille. Dès qu'il eut l'assurance de trouver auprès de nous une assistance,  Pierre lança les bases du projet en activant un forum sur le net dans le but de  présenter le programme de la réunion et recueillir l'adhésion des  personnes intéressées.

               

         

 

  Diaporamas

 






Origine des Hugé de Givry.


Quand j’étais enfant, certaines personnes disaient à Givry qu’il y avait plusieurs lignées de HUGE dans le village mais que nous n’étions pas tous parents, ce dont je doute aujourd’hui.

Il y a une dizaine années, un ami me montra l’arbre généalogique de famille qu’il avait réalisé.
Je fus très intéressé par ses travaux et il me donna quelques conseils pour débuter dans ce domaine.
Je commençais donc par collecter des informations auprès des gens de ma famille, surtout chez les plus âgés. Après quelques semaines d’investigations, je fus déjà en mesure de réaliser un arbre de mes ancêtres paternels sur cinq ou six générations. Mais ma curiosité n’était pas rassasiée. Je poursuivis donc mes recherches d’abord en m’adressant à l’Administration Communale de Givry puis en me rendant au dépôt des Archives de l’Etat à Mons. Après quelques années, j’avais réuni dans ma base de données plusieurs centaines d’individus.
Jusque là, la plupart de mes ancêtres étaient originaires de Givry ce qui m’avait un peu facilité la tâche.
A la longue, je finis par abandonner peu à peu mes recherches que je faisais d’ailleurs en amateur, ne respectant pas toujours une bonne méthodologie.

Il y a environ 3 ans par l’intermédiaire d’internet, je fis la connaissance d’un cousin, André HUGE de Bruxelles, un pur généalogiste qui allait un peu me relancer dans la quête d’événements du passé.
Grâce aux nombreuses recherches très sérieuses et organisées d’André, mon arbre allait s’enrichir fortement. En mettant nos données en commun, André allait découvrir un lien qui nous relie un peu paradoxalement non par son père, mais par les ancêtres de sa mère, MOREAU Gillette.
C’est un autre généalogiste, Alexandre JAUPART de Rouveroy, qui allait trouver un peu plus tard, le lien paternel qui nous lie André et moi. Par la même occasion, Alexandre mit à jour notre cousinage à tous les trois. Un ancêtre paternel d’Alexandre prénommé Augustin ayant épousé Adolphine HUGE en 1850.

Mais la grande trouvaille d’Alexandre allait venir un peu après. Un jour, en lisant un acte de décès, Alexandre eut son attention attirée par le lieu de naissance de l’épouse d’un Hugé. Son intuition l’a
mena à faire des recherches dans ce village qu’est Villers-Sire-Nicole, de l’autre côté de la frontière.
C’est ainsi que sur une table des naissances, il vit le nom de notre plus vieil ancêtre connu à Givry et dont on ignorait le lieu de naissance (HUGET François Joseph né en 1741.) Figuraient aussi sur le document le nom et prénoms de plusieurs des frères et sœurs de notre ancêtre.
Alexandre remonta ainsi la lignée de père en fils jusqu’à HUGET Pierre qui naquit vers 1610 et épousa à Villers-Sire-Nicole en 1630 SACRE Marie..
Avec toutes les informations recueillies principalement par Alexandre et André, « mon » arbre s’étale à présent sur 15 générations.

C’est probablement entre 1744 et 1747 que nos ancêtres HUGET François Joseph et son épouse DEGUELDRE Marie Antoinette vinrent s’établir à Givry avec leurs enfants. Jusqu’en 1744, les enfants issus de ce couple sont nés à Villers-Sire-Nicole. A partir de 1747, le reste de leurs enfants sont nés à Givry où est d’ailleurs décédée Marie Antoinette, fait attesté par son acte de décès.
Après leur arrivée en Belgique (d'aujourd'hui), le patrmonyme de mes ancêtres se transforme sur quelques décennies de HUGET en HUGE. Il y a même quelques variantes telles que HUGEZ, HUJET. Mais à partir de 1782, c’est l’orthographe HUGE qui s’impose définitivement à Givry.

Jusqu’ à une certaine époque, les moyens de transport étaient peu nombreux et sans doute fort coûteux pour une majorité de gens. Ceux-ci voyageaient beaucoup moins que de nos jours et les cas d’implexe n’étaient rares (un couple ayant un ancêtre commun.)
Il arrivait aussi que des mariages aient lieu entre des personnes ayant le même patronyme.
Il est fort probable qu’un lien de parenté existe entre tous les HUGE de Givry mais que ce lien s’est perdu au fil des générations.
Par exemple, nous avons retrouvé les maillons familiaux communs de mon arrière grand-père Auguste HUGE et de son épouse Marie-Thérèse HUGE cinq générations avant eux.
Même découverte pour le couple Joseph HUGE et Juliette HUGE dont les ascendants communs sont nés environ 140 ans plus tôt. Combien d’autres ont un lien de parenté sans le savoir ?
La sœur de mon père, Elianne HUGE a épousé Raoul ROUSSEAU qui était un descendant d’Augustin ROUSSEAU, frère de julia ROUSSEAU, l’arrière grand-mère d’Elianne.
Lien de parenté également entre HUGE Joël et son épouse LALISSE Muriel. L’arrière-arrière grand-père maternel de Joël (Hugé Ursmer) et l’arrière-arrière grand-père maternel de Muriel (HUGE Jean-Baptiste) étaient frères.
Chose curieuse, nous avons trouvé un mariage entre les petits-enfants de 2 frères alors que le mariage de cousins germains était plutôt mal vu et même prohibé par l’Eglise. Toussaint HUGE, petit-fils de Louis HUGE épousa à Givry vers 1898 Marie-Adélaïde MAGHUE, petite-fille d’Agapite HUGE. Ce dernier n’est autre que le frère de Louis.

Le plus vieux de mes ancêtres que j’ai connu s’appelait Auguste HUGE. C’était mon arrière grand-père paternel. Il est décédé en 1958. Dans les années cinquante, il habitait au fond des Montliaux, à proximité de l’ancien moulin Meurice. J’étais tout jeune à l’époque et les souvenirs que j’ai de lui sont un peu confus. Ce dont je me souviens bien, c’est de l’avoir vu à quelques reprises, passer en titubant dans les Montliaux, soutenu par sa fille Emilienne ou par sa petite-fille Marie-Thérèse. Au cours de certaines randonnées pédestres mémorables, mon arrière grand-père abusait parfois de l’une ou l’autre bonne bouteille. Une aide charitable mais ferme était alors bien nécessaire pour lui faire regagner son domicile.
C’est peut-être à cette période qu’est né le surnom de « lolo » qu’il portait et dont ses descendants ont hérité quoique je n’en sois pas certain.
Notre famille n’a jamais jugé sévèrement mon arrière grand-père pour ses escapades peu glorieuses. En ces temps là, les gens avaient la vie dure et les occasions de s’amuser n’étaient pas nombreuses.

                                                                       JPH            Mai 2007.


.